| retour |



En avant-première et en exclusivité, voici quelques extraits de l’incontournable ouvrage, référence de tout historien digne de ce nom (les indignes sont également acceptés) :

L’INFLUENCE DE MARCEL GOTLIB À TRAVERS LES AGES
À paraître aux Éditions du Bougre d’Universitaire Rétroviseur & Polyvalent (B.U.R.P.)

Nous tenons à remercier ici les Professeurs Marques et Gotlib, tous deux Docteurs en Gotlibœnologie Appliquée, pour leur aide précieuse sans laquelle on se serait démerdés quand même.

Images : Michel Marques.
Légendes : Marcel Gotlib (habillé à la ville comme à la scène par ses parents).
Cliquez sur les images pour les agrandir




 
2000 AVANT JC
Fondateur de la Dynastie Ammon Thoâ Parla Khon Bhezinkou, qui devait voir fleurir Ramsès Ier, II, III et de 3,1416 jusqu’à 21, Gotlibahamses s’imposa dès le 3ème millénaire avant JC et imposa en même temps tous ses sujets en inventant la TVA et l’Impôt foncier.
 


 
100 AVANT JC
Gotlibus Marcellum, régna sur l’Empire Romain après avoir vaincu le chef barbare Bruthelberg Schweinehundt en combat singulier-pluriel.
Depuis ce jour, il n’y eut plus aucun village peuplé de gaulois irréductibles pour venir emmerder le monde.
 


 
1630
Le peintre flamand Göttlembrandt, Grand Maître du clair-obscur (ainsi nommé à cause de l’obscurité qui s’échappe de ses toiles qui manquent un peu de clarté) révolutionna le style pictural en inventant l’auto-portrait.
Il fit 583 tableaux rien qu’en se regardant dans une glace.
Son descendant, auteur de bandes dessinées à la fin du XX° siècle, sut retenir la leçon.
 


 
1670
Les Écrits de Jean Baptiste Poquelib, dit Marcelière, firent les beaux jours des cafés-concerts de l’époque.
Il interpréta lui- même ce qui devait rester comme le plus grand succès comique de tous les temps : "Les fourberies de Gai-Luron", monologue hilarant dont est tirée l’expression "putain, quelle galère".
 


 

1724
Marcelouis le Quatorzième-et-Demi (dit Marcelouis le Fol) par Philippe de Champaigne le Brut II des Khofrage.
Frère puiné de Louis XIV et père aîné de Louis XV, régna entre les deux durant 29 jours ½.
Il eut pour précepteur un Anti-royaliste convaincu qui réussit à le convertir à ses idées politiques.
Parvenu à l’âge adulte, Louis le Quatorzième ½ devenu lui-même anti-royaliste se planta lâchement une dague dans le dos et commit ainsi le premier (et le seul) auto-régicide de l’Histoire.

 


 
1789
Gotlibanton prend la tête de la révolution française et, quelque temps plus tard, perd la sienne suite à une querelle de clocher avec Robespierre.
 


 
1872
Comme toute l’élite des Arts, des Chiffres et des Lettres Gotlib se fait tirer le portrait par Nadar (à l’envers radan) grâce à une nouvelle technique miraculeuse : la photographie.
La pellicule, à cette époque, n’étant pas très sensible, il dut poser durant 72 heures, ce qui explique son sourire un peu crispé.
 


 
1914
Marcel Gotlib arrêta les hordes barbaresques prussiennes lors de la bataille de la Marne et sur le Chemin des Dames.
Une malheureuse erreur d’itinéraire (dont il rit encore aujourd’hui) le conduisit rue Saint-Denis où il se crut au Chemin de Dames.
Il reçut malgré tout la Croix de Guerre et 12 boîtes de gâteaux secs Lu.
 


 
1924
Au cours d’un voyage aux USA, Marcel Gotlib poussa une pointe jusqu’à Hollywood où il rencontra de jeunes artistes inconnus, dont un débutant Buster Keaton à qui il narra par le menu quelques aventures de Gai-Luron.
Le comédien en herbe sut se souvenir de ce "chien qui ne rit jamais".
Gotlib lui intenta un procès pour plagiat.
 


 
1945
Général de Corps d’Armée et adjoint du Maréchal Leclerc de Grossecloque qui commandait la 2ème GDB, Marcel Gotlib se trouvait aux portes de la capitale la nuit précédant la libération.
Profitant de l’obscurité, il sortit du char pour aller pisser un coup, sans s’apercevoir qu’il s’introduisait ainsi de 1 m.28 dans la Capitale. Le lendemain, Leclerc entrait dans Paris, alors que Marcel Gotlib l’avait fait la nuit même, avant lui.
Une injustice à mettre au compte des horreurs de la guerre.
 


 
1969
Le cosmonaute Marcel Gotlibstrongopov mettait le pied sur la lune en prononçant sa célèbre phrase "Un petit pas pour l’homme , un grand pas pour l’humanité, et une méchante envie de décoqueter pour moi".
Car il s’était retenu durant tout le voyage.
Le 2ème homme à mettre le pied sur la lune le posa sur ce que son prédécesseur y avait laissé.
Par bonheur c’était le pied gauche.
 


 
1970
Sur ce cliché pris à la grande époque de leur gloire, voici le célèbre quatuor qui laissa son nom en lettres de feu au Panthéon des quatuors les plus prestigieux de tous les temps.
On reconnaît les quatre membres.
De gauche à droite avec permutations dodéca orthogonale toutes les 8 mesures :
Harpo, Groucho, Chico et Gotlo Marx, ce dernier (en haut et du côté du côté de Nogent) est vraiment le fondateur de ce groupe mythique, culte et inoubliable dont peu de gens se souviennent.
 


 
2000
Lors d’une émouvante cérémonie, le président Clinton honora Marcel Gotlib pour l’ensemble de son Œuvre, lors de la parution de son recueil de pensées obscènes Rhâââ.
Mademoiselle M. L. secrétaire particulière du président, rendit un vibrant hommage à Marcel Gotlib, en effectuant une respectueuse génuflexion.
(On ne voit pas la charmante secrétaire sur cette photo car le reporter a déclanché son appareil juste après son départ. On devine toutefois à l’attitude gênée de l’impétrant ainsi qu’a la position de ses mains, qui semblent dissimuler quelque chose de louche, à quoi correspondait la génuflexion)