| retour |

Guy C. (12 ans ½), jeune internaute de Carcassonne, nous envoie ce texte qu’il a déniché dans un petit livre d’images.
(En l’occurrence une biographie de Voltaire écrite par Pierre Milza et publiée chez Perrin - page 134)



 

"Dans un texte accompagnant l’édition anglaise de La Henriade, en 1727 (année de la mort de Newton), "Regard panoramique porté sur la poésie épique européenne depuis Homère", nous retiendrons surtout que Voltaire a réussi à y intégrer, après en avoir eu connaissance de la bouche même de la nièce de Newton, l’anecdote de la pomme, jusqu’alors ignorée du public.

On sait que le physicien et mathématicien britannique avait eu l’intuition de ce qui allait devenir sa théorie de l’attraction universelle en observant une pomme tombée d’un arbre.

Que le poète ait tenu à évoquer cet épisode dans un ouvrage totalement étranger au phénomène de la pesanteur, et à Newton, est révélateur du rapport qu’il entretient avec l’actualité.

Voltaire se comporte ici en journaliste, à l’affût d’une information inédite, d’un scoop dont il aurait l’exclusivité, et c’est pourquoi il ne résiste pas à la tentation de porter l’événement à la connaissance du public.

Quitte à lui restituer plus tard sa place légitime, comme il le fera en insérant l’histoire de la pomme dans les Lettres philosophiques."


Vous voyez le truc ?

Comme quoi Voltaire aurait « .../... eu connaissance de la nièce même de Newton, l’anecdote de la pomme .../... et gna-gna-gna ».

Bravo le scoop.
Et pis quoi encore ?
Et la Rubrique-à-Brac, il l'avait sûrement pas lue Voltaire ?

Les mecs qui pompent, ça me débecte.

Merci au jeune Guy C. (de Carcassonne), pour avoir dénoncé ce scandaleux plagiat.